Antony Blinken annonce des restrictions de visa et sanctions financières à l’encontre de Gary Bodeau

2 minutes, 31 seconds Read
Antony Blinken annonce des restrictions de visa et sanctions financières à l’encontre de Gary Bodeau

Antony Blinken annonce des restrictions de visa et sanctions financières à l’encontre de Gary Bodeau. Il est sanctionné par les États-Unis pour corruption qui l’accusent d’avoir distribué près de 7 millions de dollars pour un vote ministériel.

Après l’annonce de l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du Département du Trésor américain concernant des sanctions contre l’ancien président de la Chambre des députés, Gary Bodeau conformément à la loi Magnitsky sur la responsabilité en matière de droits de l’homme pour son implication étendue dans la corruption en Haïti, le département d’état revient à la charge, pour enfoncer le clou, en faisant état des restrictions de visas à son encontre.

“Aujourd’hui, les États-Unis ont annoncé des restrictions de visa et des sanctions financières à l’encontre de l’ancien président de la Chambre des députés haïtienne, Gary Bodeau. Nous continuerons à utiliser tous les outils à notre disposition pour soutenir le peuple haïtien et promouvoir la responsabilité des acteurs corrompus”, a déclaré le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken sur Twitter.

Les États-Unis, précise l’ambassade dans un communiqué, prennent des mesures pour soutenir le peuple haïtien et répondre à l’instabilité persistante dans le pays en imposant des restrictions de visa et des sanctions financières contre l’ancien président de la Chambre des députés du Parlement haïtien Gary Bodeau pour son implication dans des actes de corruption.

Les américains reprochent à Gary Bodeau d’être impliqué dans plusieurs systèmes de corruption dans le cadre desquels il s’est efforcé d’influencer le résultat de nominations politiques haïtiennes, notamment en facilitant et en sollicitant des pots-de-vin de plusieurs millions de dollars.

En 2018, Bodeau a payé des fonctionnaires haïtiens pour s’assurer de leurs votes alors qu’il cherchait à obtenir des nominations à des postes ministériels. Il a également sollicité un important paiement de pots-de-vin évalués à plusieurs centaines de milliers de dollars auprès de hauts fonctionnaires en échange de leur soutien politique, poursuit l’OFAC.

En 2019, Bodeau, qui est déjà sur le coup des sanctions du Canada, a proposé à la Chambre des députés d’Haïti d’assurer le vote d’un candidat à un poste ministériel en échange de plusieurs millions de dollars versés sous forme de paiements individuels à des membres de la Chambre des députés.

Plusieurs hommes d’affaires haïtiens ont fourni entre 500 et 600 millions de gourdes haïtiennes (environ 6,2 à 7,4 millions de dollars) à des membres de la Chambre des députés pour influencer le résultat d’un vote ministériel. Avant la séance, Bodeau a participé à des discussions sur le vote et les paiements avec plusieurs membres de la Chambre des députés.

En savoir plus:

La PNH menace de poursuivre même à l’étranger les policiers ayant abandonné leur poste avec matériels et équipements de l’Etat

Lot atik