Ballon « espion » chinois : Washington dit avoir récupéré de premiers débris en mer et ne compte pas les restituer à Pékin

3 minutes, 3 seconds Read

Ils flottaient « à la surface de la mer ». Des premiers débris du ballon chinois abattu samedi ont été récupérés par des équipes déployées au large des côtes de Caroline du Sud, dans le sud-est du pays, a fait savoir un porte-parole de la Maison Blanche, lundi 6 février.

Selon John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de l’exécutif américain, les « conditions météo » n’avaient pas permis jusqu’ici de mener des opérations sous-marines de récupération de cet aéronef, présenté comme un ballon espion par Washington. Par ailleurs, il a fait savoir que les Etats-Unis n’avaient pas « l’intention de rendre » les débris collectés à la Chine.

Le général Glen VanHerck, chef du commandement de la défense aérospatiale pour l’Amérique du Nord (Norad), a précisé qu’un navire de la marine américaine était en train de délimiter le rayon dans lequel sont tombés les débris. Le ballon lui-même était haut d’environ 60 mètres et portait une sorte de nacelle pesant plus d’une tonne, a affirmé ce responsable lors d’une conférence de presse séparée. Les débris vont être soigneusement étudiés, a ajouté le général.

Alors que le président américain, Joe Biden, est critiqué par l’opposition républicaine pour avoir, selon elle, trop tardé à abattre l’engin, John Kirby a assuré que ce délai avait donné aux Américains « une formidable occasion de mieux comprendre et d’étudier » le ballon, en attendant que les débris livrent d’autres informations.

D’autres ballons chinois observés, lors du mandat de Donald Trump

Il a assuré ensuite que les Etats-Unis avaient « pris des mesures pour limiter les capacités de collecte [de données] que ce ballon aurait eues au-dessus de nos sites militaires sensibles ». M. Kirby a enfin déclaré que l’administration Biden avait « pris contact avec des responsables de premier rang de la précédente administration et leur [avait] proposé des briefings » à propos des survols de ballons chinois ayant eu lieu pendant que Donald Trump était président.

Selon le Pentagone, des ballons chinois ont survolé à trois reprises, pour de brèves périodes, le territoire américain pendant la présidence de Donald Trump, et une fois, également pour une courte durée, au début du mandat de Joe Biden.

Le porte-parole du département d’Etat, Ned Price, a par ailleurs assuré lundi que les Etats-Unis avaient eu des contacts avec les autorités chinoises depuis l’abattage du ballon, mais a précisé qu’aucune « discussion » n’avait eu lieu sur la reprogrammation de la visite du secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, en Chine.

« Même en ces temps de tensions accrues, nous voulons avoir la possibilité de prendre le téléphone et de discuter », a-t-il dit à la presse, en réitérant que les Etats-Unis souhaitaient « maintenir » un dialogue avec Pékin. Il a encore précisé que les Etats-Unis étaient en relation avec leurs alliés et partenaires pour les informer des informations recueillies autour du présumé ballon espion chinois.

Le Monde avec AFP

The post Ballon « espion » chinois : Washington dit avoir récupéré de premiers débris en mer et ne compte pas les restituer à Pékin appeared first on Haiti24.

Lot atik