Billetterie de Roland-Garros : l’étau se resserre autour de la Fédération française de tennis

Billetterie de Roland-Garros : l’étau se resserre autour de la Fédération française de tennis

2 minutes, 26 seconds Read

A quelques semaines de Roland-Garros (du 28 mai au 11 juin), la Fédération française de tennis (FFT) ne quitte pas la zone de turbulences. Une plainte a été déposée contre X au Parquet national financier (PNF), jeudi 16 mars, pour « détournement de biens » et « corruption » au sein de la FFT.

Les sept plaignants sont principalement des dirigeants ou d’anciens dirigeants de la FFT, dont Alain Moreau (actuel président de la ligue Nouvelle-Aquitaine), Pascal Da Costa (membre du Conseil supérieur du tennis) et Stéphane Thomann (président du comité du Haut-Rhin).

Les plaignants accusent le président de la FFT, Gilles Moretton, élu le 13 février 2021, et deux de ses proches, Hughes Cavallin, son ancien directeur de cabinet, et Jean-Luc Barrière, trésorier général de la FFT, d’avoir « organisé le détournement de billets du tournoi de Roland-Garros au préjudice de la FFT ». Et de s’être « exonérés des conséquences de leurs méfaits » depuis leur accession aux plus hautes instances de la fédération, « aux moyens de nouveaux abus de leurs fonctions ».

Alors que la plainte est actuellement analysée par le PNF, Anticor, association anticorruption agréée par Matignon pour l’exercice des droits de la partie civile, a déposé, selon des informations de Mediapart, confirmées par Le Monde, un signalement au PNF, vendredi 24 mars.

Détournement de billets « premium »

Dans ce signalement, dont Le Monde a pris connaissance, Anticor relève des faits présumés de détournement de billets « premium » de Roland-Garros par la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes (AURA), présidée de 2018 à 2021 par M. Moretton, et par le Comité de Paris, dirigé par M. Barrière, « accusé d’avoir vendu quarante billets pour un montant total de 5 370 euros lors de l’édition 2019 du tournoi de Roland-Garros à la société AS Events, une société
spécialisée dans l’organisation d’événements »
, dont la compagne de M. Cavallin « détient 50 % des parts. »

Or, les règles de la FFT interdisent aux Ligues de revendre les billets qu’elles acquièrent. « En paraphant des conventions de partenariat relatives notamment à la disposition de ces billets par des partenaires de la ligue AURA, M. Moretton a détourné ces biens de leur finalité, peu importe qu’il n’ait pas personnellement perçu le montant de la vente de ces billets », écrit Anticor. Qui précise que l’infraction de « détournement de biens publics » qui peut être reprochée à Gilles Moretton « pourrait également être imputable au Comité de Paris, et à travers lui, à son président », Jean-Luc Barrière.

Il vous reste 67.58% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

The post Billetterie de Roland-Garros : l’étau se resserre autour de la Fédération française de tennis appeared first on Haiti24.

Lot atik