Bundesliga : le Bayern Munich démuni

3 minutes, 5 seconds Read

Méconnaissable et défait sur sa pelouse par le RB Leipzig (1-3) le week-end dernier, le Bayern Munich se dirige, à l’aube de l’ultime journée, vers une saison blanche. La première depuis onze ans.

Est-ce à cela que l’on repère une fin de règne ? À un contre supersonique de Taureaux enragés pour recoller à 1-1 (63e) ? À ce moment précis de la 32e journée de Bundesliga, on s’est dit que le château de cartes allait bien finir par s’effondrer devant nos yeux, que le Bayern Munich flanchait pour de bon. Et la prophétie s’est vérifiée. Deux pénaltys concédés et transformés plus tard, le RB Leipzig s’est adjugé une victoire de prestige dans une Allianz Arena où les Bavarois étaient pourtant invaincus cette saison en Bundesliga (1-3).

À y regarder de plus près, cette défaite ressemble foncièrement à celle concédée face à Fribourg le 4 avril dernier en Coupe d’Allemagne (défaite 1-2). Mais aussi à celle face à Mayence (3-1), au match nul face à Hoffenheim (1-1) et à celui contre Cologne (1-1) un peu plus tôt dans la saison… En somme, une succession d’accrocs inhabituels.

Et si la concurrence du Borussia Dortmund est féroce cette saison, c’est que les Bavarois les ont laissés en vie très (ou trop) longtemps. La sentence répandue outre-Rhin dit pourtant qu’un Bayern en pleine possession de ses moyens est impossible à titiller sur un exercice long de 34 journées…

Julian Nagelsmann, licencié le 25 mars dernier. IMAGO/Ulrich Wagner / PANORAMIC

Mais après un mois de janvier compliqué, la saison du Bayern a pris un tournant inédit le 24 mars dernier quand, contre toute attente, les dirigeants ont indiqué la porte de sortie à Julian Nagelsmann avant de miser dans la foulée sur Thomas Tuchel. Ce séisme était un pari et il s’est vite avéré perdant. Alors que son prédécesseur était encore en course pour rafler tous les trophées dans les compétitions dans lesquelles le club était engagé, voilà que la donne a changé en quelques semaines.

Depuis l’arrivée de Tuchel, l’équipe a tout perdu, ne joue même pas mieux, et semble incapable de réagir dès lors qu’un grain de sable enraye la machine. À la tête du Bayern depuis 2019, Oliver Kahn a pointé du doigt cette mauvaise habitude devenue récurrente, après la déconvenue face au RB Leipzig : «C’est déjà arrivé une ou deux fois cette saison, on a l’impression que tout s’écroule dès qu’un but est encaissé, dès qu’une résistance se manifeste». Une fragilité chronique impardonnable qui fait les affaires du BVB.

Après la déroute munichoise, le Borussia n’a cette fois pas laissé l’opportunité de s’emparer du trône (en disposant d’Augsbourg 3-0 le lendemain). La Bundesliga est donc proche de donner son verdict et le club bavarois, qui reste sur dix sacres consécutifs, est bien au bord du précipice.

Eliminé prématurément de Coupe d’Allemagne et giflé par Manchester City en Ligue des champions, le Bayern se dirige vers une saison sans trophée. Thomas Müller et ses partenaires n’ont pas connu de telles mésaventures depuis 2011-2012. Qu’ils se consolent, la saison suivante avait permis de remettre les pendules à l’heure : le Bayern avait réalisé le premier triplé de son histoire.

The post Bundesliga : le Bayern Munich démuni appeared first on Haiti24.

Lot atik