Elon Musk met en doute le sondage sur son avenir à la tête de Twitter… qu’il avait lui-même lancé

2 minutes, 35 seconds Read

Elon Musk a mis en doute mardi 20 décembre sur Twitter le résultat d’un sondage qu’il avait lui même initié lundi et donnant une majorité de votants en faveur de son départ de la direction de la plateforme.

Devenu seul propriétaire du réseau social le 27 octobre, le milliardaire avait assuré en lançant son sondage qu’il se plierait à son résultat. Mais dans une série de réponses à différents tweets, il semble désormais estimer que le résultat a été faussé par le vote de bots.

« Nous avons un léger problème de bots sur Twitter »

Le résultat du sondage, qui a compté 17 millions de participants, donnait une majorité de 57 % en faveur du départ de M. Musk, moins de huit semaines après sa prise de contrôle du groupe pour 44 milliards de dollars.

Mais selon un sondage réalisé par l’institut HarrisX auprès de son propre échantillon d’utilisateurs de la plateforme et publié mardi 20 décembre, 61 % des personnes interrogées sont en faveur du maintien d’Elon Musk au poste de directeur général. L’institut assure que son enquête d’opinion a été réalisée indépendamment de Twitter ou « de toute organisation liée à Elon Musk ».

« Intéressant, cela semble suggérer que nous avons bien un léger problème de bots sur Twitter », a réagi M. Musk sous le tweet de l’institut présentant ses résultats. Un « bot » (abréviation de « robot ») est un logiciel qui exécute des tâches automatisées, répétitives et prédéfinies. Le terme est aussi utilisé pour désigner des comptes sur les réseaux sociaux qui relaient mécaniquement des informations, qu’ils soient tenus par des humains ou par un logiciel chargé de publier des messages programmés à l’avance.

Des sondages réservés à l’avenir aux utilisateurs payants

Ce commentaire intervient après qu’Elon Musk a approuvé un tweet suggérant que son sondage avait été victime de bots. Il a aussi estimé que tout nouveau sondage serait réservé aux utilisateurs payants de Twitter.

Dans le passé, l’homme d’affaires s’était déjà appuyé sur des sondages pour soutenir des décisions faisant débat, telle que la réactivation du compte de l’ancien président américain Donald Trump, ainsi que d’autres utilisateurs ayant été suspendus.

Plusieurs médias américains ont assuré qu’Elon Musk s’était mis en quête d’un remplaçant, citant des sources anonymes, une information que le propriétaire de Twitter a rejetée par une simple émoticône moqueuse sur le réseau social.

Le Monde avec AFP

The post Elon Musk met en doute le sondage sur son avenir à la tête de Twitter… qu’il avait lui-même lancé appeared first on Haiti24.

Lot atik