En Europe, l’été n’est plus seulement synonyme de vacances, mais également de climat extrême

2 minutes, 34 seconds Read

Durant l’été 2022, l’Europe a suffoqué, brûlé et a été assoiffée. La saison a été catastrophique, comme en témoignent les niveaux atteints sur plusieurs plans, inégalés : ce fut l’été le plus chaud jamais enregistré, avec plusieurs canicules ; la pire sécheresse depuis cinq cents ans, avec les débits de plus des deux tiers des cours d’eau inférieurs à la moyenne ; et la deuxième plus grave saison des incendies de l’histoire (5 000 kilomètres carrés partis en fumée). Alors que le climat européen devient plus extrême sous l’effet de la crise climatique, l’Agence européenne de l’environnement (AEE) dresse un panorama « pessimiste » du futur qui attend le Vieux Continent et l’appelle à s’y préparer davantage.

Dans un rapport publié mercredi 14 juin, l’institution examine en détail les principales menaces qui pèsent en été sur l’Europe, le continent qui s’est le plus réchauffé au monde : les vagues de chaleur, les inondations, les sécheresses et les incendies, ainsi que l’augmentation des maladies sensibles au climat telles que la dengue. « L’objectif est d’augmenter la prise de conscience des décisionnaires et du grand public sur le fait que l’été ne rime plus seulement avec les vacances et profiter du soleil. Le climat devient extrême et changeant en Europe et nous devons nous y préparer », explique Aleksandra Kazmierczak, experte à l’AEE.

S’il reste difficile à ce stade de savoir ce que nous réservent les prochains mois, le service européen Copernicus table sur des températures supérieures à la moyenne dans toute l’Europe cet été. Les perspectives sont également pessimistes en matière de sécheresse. L’hiver exceptionnellement chaud et sec a entraîné une faible couverture neigeuse dans les Alpes, et donc une humidité du sol, une réduction des débits fluviaux et des réserves d’eau dans la plupart des pays du sud et de l’ouest de l’Europe. « Des événements inattendus dans certaines régions commencent aussi à se produire », note Aleksandra Kazmierczak ; le Danemark est d’ailleurs touché par une sécheresse sévère.

Vagues de chaleur meurtrières

Les projections à plus long terme sont plus aisées à réaliser mais également plus inquiétantes. Les vagues de chaleur dangereuses pour la santé humaine – comme celles de l’été 2022, qui aurait causé entre 15 000 et 100 000 morts, selon les études – continueront à être plus fréquentes, plus longues et plus intenses dans tous les scénarios climatiques. A la fin du siècle, le sud de l’Europe pourrait connaître plus de soixante jours d’été par an avec de telles conditions de dangerosité.

Il vous reste 57% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

The post En Europe, l’été n’est plus seulement synonyme de vacances, mais également de climat extrême appeared first on Haiti24.

Lot atik