Gérald Darmanin menace de remettre en question les subventions publiques accordées à la Ligue des droits de l’homme

3 minutes, 2 seconds Read

Quatre heures d’audition à l’Assemblée nationale puis au Sénat, pour désigner un seul responsable dans la recrudescence des violences qui ont marqué les dernières mobilisations sociales : « l’ultragauche ». Mercredi 5 avril, devant les commissaires aux lois des deux chambres, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a défendu coûte que coûte sa doctrine concernant l’action des forces de l’ordre lors des mobilisations contre la réforme des retraites et lors du rassemblement interdit, le 25 mars, à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) contre une mégabassine. « Il n’y a pas un problème du maintien de l’ordre mais un problème de l’ultragauche », a-t-il martelé toute la matinée. Une posture dans la continuité de son offensive médiatique, ces derniers jours, afin d’imposer un clivage politique entre « la République » et « les casseurs d’extrême gauche ».

M. Darmanin est revenu en longueur sur les affrontements violents qui ont opposé les forces de l’ordre et les manifestants à Sainte-Soline. Dans ses deux auditions, l’hôte de la place Beauvau a rejeté les allégations de la Ligue des droits de l’homme (LDH) et de certains manifestants présents sur les lieux, assurant que les forces de l’ordre auraient empêché le SAMU d’intervenir pour secourir des blessés. Au Sénat, le ministre a été jusqu’à menacer de remettre en question les subventions publiques accordées à la LDH, en réponse au sénateur Les Républicains (LR) François Bonhomme, qui a appelé à « cesser de financer [d]es associations » tels que la LDH, tout en visant la Défenseure des droits, « qui mettent en cause gravement l’Etat ». « Je ne connais pas la subvention donnée par l’Etat [à la LDH], mais ça mérite d’être regardé dans le cadre des actions qui ont pu être menées », a répondu Gérald Darmanin.

Dans un message sur Twitter, la LDH a répondu en interpellant directement le ministre de l’intérieur : « M. Darmanin, “les actions qui ont pu être menées” par la LDH depuis plus de 120 ans sont la défense des droits et libertés de toutes et tous, ne vous en déplaise, en particulier la défense de la liberté de manifester mise à mal par votre politique de maintien de l’ordre. » « Nos infos financières sont en ligne », avait écrit peu avant l’association, sur le même réseau social, en s’adressant au locataire de Beauvau.

« Naufrage institutionnel »

Concernant les affrontements de Sainte-Soline, si le ministre de l’intérieur affirme que « quarante-huit gendarmes ont été blessés » ce jour-là, il fait mention de « quatre individus blessés grièvement, dont deux très grièvement parmi les manifestants ». Les organisateurs affirment, eux, qu’il y a eu plus de deux cents blessés dans leurs rangs. Dix jours après ces événements, un manifestant âgé de 34 ans est toujours dans le coma et quatre plaintes ont été déposées auprès du parquet de Rennes.

Il vous reste 58.89% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

The post Gérald Darmanin menace de remettre en question les subventions publiques accordées à la Ligue des droits de l’homme appeared first on Haiti24.

Lot atik