IndyCar: Grosjean et Pagenaud, prêts pour animer les 500 Miles

3 minutes, 36 seconds Read

Les deux Français, assez loin sur la grilles, comptent bien tirer leur épingle du jeu, dimanche, dans la mythique épreuve.

Romain Grosjean, pour sa deuxième participation, et Simon Pagenaud, en quête d’un nouveau sacre quatre ans après le premier, s’élanceront respectivement en 19e et 22e positions, dimanche aux 500 Miles d’Indianapolis, avec l’espoir de jouer les trouble-fête.

Les essais qualificatifs, il y a une semaine, n’ont pas permis aux deux Français de vraiment s’illustrer, l’Espagnol Alex Palou, actuel leader au général, s’étant arrogé lui le premier rôle, puisqu’il a signé la pole la plus rapide de l’histoire de la mythique course.

Néanmoins, rien n’est jamais joué d’avance sur l’ovale où 200 tours devront être avalés en un peu moins de trois heures. Un spectacle, avec en option décibels et effluves de kérosène, qui va attirer quelque 300.000 spectateurs autour du Speedway, affluence prépandémie que les organisateurs annoncent être une des plus fortes de ces 25 dernières années.

Preuve en est, Pagenaud, qui était parti de la 26e place en 2021, avait fini sur le podium (3e). Et, sur les 13 dernières éditions, il est le seul «poleman» à avoir gardé jusqu’au bout les commandes pour triompher en 2019.

D’où la confiance affichée le week-end dernier par le pilote de 39 ans malgré des qualifications insatisfaisantes, au volant de sa Meyer Shank Racing.

22e des qualifs, «pas une catastrophe»

Un 22e chrono, «ce n’est pas une catastrophe mais ce n’est pas non plus la pole, donc il y a beaucoup de travail à faire. En version course, je me suis senti très à l’aise. Je suis confiant sur nos capacités à remonter vers l’avant», a dit Pagenaud, qui a terminé dans le top 8 lors de quatre des cinq dernières éditions.

Grosjean (Andretti), qui n’avait pas terminé la course remportée par le Suédois Marcus Ericsson l’an passé, victime d’un léger accident, a dû se contenter du 19e temps, qui le place une ligne devant son compatriote.

«On n’avait pas la performance. On n’accélérait pas assez en ligne droite et on ne pouvait rien faire. Je savais que notre position serait autour de la 15e-20e place», avait-il réagi samedi dernier.

Mais l’ancien pilote de F1, toujours en quête d’une première victoire en IndyCar, s’est dit satisfait des ultimes essais de vendredi, le 8e chrono établi traduisant des réglages réussis pour des performances en progrès sur 90 minutes.

Grosjean optimiste

«Je suis très content de ce que nous avons fait avec la voiture de course. Nous avons essayé tout ce que nous voulions -des bonnes choses en sont sorties, d’autres pas», a commenté, optimiste, Grosjean, quatrième au championnat après avoir notamment fini 2e aux Grands Prix de Long Beach et d’Alabama et qui aborde l’épreuve sans pression, estimant «qu’il y a des voitures plus fortes».

Parmi celles-ci, il faut d’abord mentionner la Chip Ganassi d’Alex Palou, qui a survolé les qualifications avec la vitesse moyenne la plus rapide de l’histoire (234,217 mph, soit 376,8552 km/h) et rêve évidemment d’une consécration après sa deuxième place l’an passé.

Premier Espagnol de l’histoire à décrocher la pole, le pilote de 26 ans, champion d’IndyCar en 2021, sera forcément le favori de cette 107e édition dont le drapeau vert sera brandi par l’acteur Adam Driver, qui a grandi dans l’Indiana et qui vient d’incarner Enzo Ferrari dans un film réalisé par Michael Mann, devant sortir prochainement.

Sur la même ligne dans ses rétroviseurs s’élanceront le Néerlandais Rinus VeeKay (Ed Carpenter Racing) et le Suédois Felix Rosenqvist (Arrow McLaren). Mais la concurrence sera comme à chaque fois relevée avec des hommes d’expérience toujours prompts à la faire parler, tels le Néo-Zélandais Scott Dixon (Chip Ganassi Racing), Takuma Sato (Chip Ganassi Racing) ou encore Tony Kanaan (Arrow McLaren), tous quadragénaires mais loin d’être dépassés.

The post IndyCar: Grosjean et Pagenaud, prêts pour animer les 500 Miles appeared first on Haiti24.

Lot atik