La Russie, engagée dans une guerre contre l’Ukraine, préside à partir de ce 1er avril le Conseil de sécurité de l’ONU

La Russie, engagée dans une guerre contre l’Ukraine, préside à partir de ce 1er avril le Conseil de sécurité de l’ONU

2 minutes, 0 seconds Read

La Russie, engagée dans une guerre contre l’Ukraine, occupe dès ce samedi 1er avril, la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU.

Engagée depuis plus d’une année (février 2022) dans une guerre contre son voisin Ukraine soutenu notamment par les Européens et les Américains, la Russie débute,ce samedi 1er avril, la présidence tournante du Conseil de sécurité des Nations unies. La Russie prend la tête de cet organe exécutif des Nations unies succédant ainsi au Mozambique. La présidence du Conseil est assurée par chacun des membres à tour de rôle pendant un mois, suivant l’ordre alphabétique anglais des noms des États Membres.

Pour le gouvernement ukrainien mené par Volodymyr Zelensky qui accuse la Russie notamment de crime de guerre à Boutcha durant cette guerre il s’agit d’une mauvaise décision parce que le président russe, Vladimir Poutine fait l’objet de mandat d’arrêt international de la cour pénale internationale.

Pour sa part l’ambassadrice américaine à l’ONU, Linda Thomas-Greenfield, a de son côté souligné qu’elle attend de la Russie qu’elle se comporte “de manière professionnelle” à la présidence, tout en émettant des doutes.

La Russie a déjà son agenda. Maria Zakharova, porte-parole du ministère des affaires étrangères russe, a indiqué à la presse que le ministre des affaires russe, Sergueï Lavrov présidera à New York une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU en ce mois d’avril. “Un autre événement clé de la présidence russe sera le débat public de haut niveau du Conseil (de sécurité) sur “un multilatéralisme efficace à travers la défense des principes de la Charte des Nations unies”, a-t-elle déclaré.

Le Conseil de sécurité, dans un communiqué en date du 27 mars, avait informé avoir rejeté un projet de résolution présenté par la Fédération de Russie, dans lequel le Secrétaire général de l’ONU était prié de créer une commission d’enquête internationale indépendante pour faire la lumière sur le sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2 et en identifier les auteurs, commanditaires, organisateurs et complices.

La Russie, engagée dans une guerre contre l’Ukraine, préside à partir de ce 1er avril le Conseil de sécurité de l’ONU

En savoir plus:

Le taux de référence calculé par la BRH pour ce samedi 1er avril 2023

Lot atik