Laissant Haïti en 2019 à 19 ans, Florian Placide travaille déjà au cabinet de la vice-première ministre du Canada

Laissant Haïti en 2019 à 19 ans, Florian Placide travaille déjà au cabinet de la vice-première ministre du Canada

5 minutes, 30 seconds Read

Laissant Haïti en 2019, Florian Kervens Placide travaille actuellement au cabinet de la vice-première ministre du Canada qui est également ministre des finances.

Florian Kervens Placide est natif de Port-au-Prince mais a grandi aux Gonaïves dans la cité de Jacques Stephen Alexis. Né en 1999, ce jeune compatriote aura 23 ans en décembre prochain et commence déjà à briller dans le secteur de la politique. L’ancien élève des frères de l’instruction chrétienne des Gonaives ( Cyr-guillo) et du collège immaculée conception des Gonaïves, a quitté Haïti en 2019 après avoir été accepté à l’université Laval au Canada pour poursuivre ses études universitaires en science politique. Il a obtenu en juin de l’année dernière son baccalauréat en science politique à la Faculté des Sciences sociales de l’Université Laval.

Son implication durant les élections fédérales et son excellence académique lui permettent de travailler actuellement au cabinet de Chrystia Freeland, vice-première ministre qui est aussi ministre des finances du Canada et de l’équipe de Justin Trudeau. Récemment, il vient d’être accepté dans deux programmes de maîtrise: les affaires publiques et internationales ainsi que la criminologie à l’université d’Ottawa au Canada pour septembre 2023, nous a-t-il raconté lors d’une interview accordée à Juno7.

“Un des députés du parti libéral a fait choix de moi pour devenir membre du gouvernement fédéral du Canada. J’ai été affecté au cabinet de la vice-première ministre qui est aussi ministre des Finances du Canada et de l’équipe de Justin Trudeau”, a déclaré le jeune Placide qui avait réussi en 2018 le concours d’admission à la faculté des sciences juridiques et politique de l’université Quisqueya en Haïti, où il avait juste fait une session.

Lors de ses interventions, il a révélé ses tâches quotidiennes en tant qu’assistant législatif au cabinet de la vice-première ministre du Canada et ministre des finances où il est le responsable des affaires parlementaires pour le secrétaire parlementaire de Chrystia Freeland. “Quotidiennement, j’ai pu observer et participer à la façon dont le gouvernement canadien interagit avec les organisations et le public ainsi qu’avec d’autres gouvernements que ce soit provincial ou international plus précisément avec celui de mon pays Haïti où les liens bilatéraux sont étroits”, a-t-il expliqué, avant d’ajouter “on m’a confié une grande partie des besoins de traduction pour les différents rapports du comité des finances ainsi que celui de l’environnement et de l’immigration.”

Le jeune Placide revient aussi sur son expérience qu’il qualifie d’enrichissante. “Cette expérience m’a aussi permis d’échanger et de prendre part à des activités telles que : Dîner avec de hauts dignitaires venus de l’international,comme les ambassadeurs ainsi que des membres du corps diplomatique. Par exemple lors de la cérémonie de la fête de l’indépendance J’ai eu l’opportunité d’échanger avec l’ambassadeur d’Haïti au Canada sur la motivation et la détermination de certains jeunes qui malgré la situation critique gardent la tête haute et ont la force d’avancer sans se laisser décourager parce que pour moi que l’on veuille ou non on est la génération future on doit se réveiller et changer les choses”, a-t-il dit.

Par ailleurs, il revient sur son intégration au Canada après avoir passé quatre années en dehors d’Haïti. Pour lui, ce sont quatre années de challenge, de travail acharné, de défi et de belles rencontres. “Dès mon arrivée en 2019, j’ai pu sortir de ma zone de confort tout en m’intégrant et en portant main forte dans la vie estudiantine ainsi que dans la vie sociale. Ce même sentiment m’a permis de contribuer à titre de militant politique aux élections fédérales et provinciales de 2019 et de 2021 . Aussi j’ai été membre de la commission des jeunes libéraux de l’université Laval ainsi que membre du parti libéral du Québec. Toutes ces expériences m’ont appris comment fonctionne la politique partisane.”

Il est revenu sur les raisons qui l’ont suscité à quitter Haïti en déclarant que “J’ai choisi de quitter mon pays pour venir étudier ici c’est pour vivre une expérience unique . Je voulais découvrir le monde ensuite me découvrir aussi parce que la vie d’expatrié c’est un défi ; c’est de savoir s’adapter aux changements tout en profitant de nouvelles opportunités. Vivre à l’étranger c’est l’expérience de toute une vie,une expérience qu’on vit une fois et qui nous marque pour toujours mais j’oublie jamais Haïti car c’ est mon identité.”

Son rêve c’est de poursuivre une carrière dans les affaires internationales, en mettant l’accent sur les affaires étrangères et le droit international, nous a-t-il révélé, tout en donnant des conseils aux plus jeunes. “Mon histoire c’est la détermination, la patience, la force”, a-t-il lancé. “Il suffit juste d’y croire et d’avoir la volonté! Parce que terminé un baccalauréat de 4 ans en 3 ans ensuite devenir membre au parlement du Canada qui aussi en est une charge vu que le Canada est (un pays du G7) je peux dire c’est une fierté que je me procure non seulement à moi à mon pays ainsi qu’à ma mère qui dit toujours : << je suis fière de toi Florian mais ce n’est que le début il reste beaucoup de chemin à faire pour toi pour moi et pour le pays>>”, a-t-il poursuivi.

Florian Kervens Placide a bouclé ses études classiques en 2018 (les frères de l’instruction chrétienne des Gonaïves en 2012 et le Collège immaculée conception des Gonaïves en 2018). En 2022, il a obtenu son baccalauréat en science politique à l’université Laval au Canada. Durant son secondaire, avant de quitter Haïti, lui et un de ses amis ont mis sur pied une fondation dénommée “fondation quartier” qui avait pour but de favoriser l’épanouissement des enfants déshérités et des personnes âgées dans le besoin.

Laissant Haïti en 2019 à 19 ans, Florian Placide travaille déjà au cabinet de la vice-première ministre du Canada

En savoir plus:

Le PM Ariel Henry invite les Haïtiens à s’inspirer de Toussaint Louverture pour sortir le pays de sa situation

Lot atik