Le Canada préfère débloquer de l’argent plutôt que d’intervenir militairement en Haïti

Le Canada préfère débloquer de l’argent plutôt que d’intervenir militairement en Haïti

1 minute, 12 seconds Read

Le Canada préfère aider Haïti sur le plan financier au lieu d’y intervenir militairement

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau devrait proposer ce vendredi un plan de soutien à la République d’Haïti estimé à environ 100 millions de dollars. Cet argent doit servir à renforcer la gouvernance dans le pays, former des agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH).

Contrairement aux 250 millions de dollars annoncés, le Canada devrait finalement présenter à Joe Biden un plan d’aide de 100 millions de dollars en faveur d’Haïti. Cet argent doit aider dans la réponse à la crise humanitaire, à renforcer la gouvernance en Haïti, à former des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) et à améliorer leurs conditions salariales.

En adoptant cette stratégie, le Canada réaffirme sa volonté de ne pas intervenir militairement en Haïti. Les États-Unis mettent la pression sur son voisin pour prendre le leadership d’une force multinationale qui viendrait aider à rétablir la sécurité en Haïti.

Le Premier ministre Trudeau et le président Joe Biden s’entretiennent les 23 et 24 mars au Canada sur plusieurs sujets notamment la crise haïtienne, la guerre en Ukraine, mais aussi le renforcement des relations commerciales entre les deux pays, la question migratoire sur la frontière américano-canadienne, entre autres.

Le Canada préfère débloquer de l’argent plutôt que d’intervenir militairement en Haïti

En savoir plus:

Joe Biden en visite officielle au Canada pour aborder divers sujets notamment la crise haïtienne

Lot atik