Le gouvernement haïtien pose des conditions avec l’annonce du couloir commercial faite par la République dominicaine

Le gouvernement haïtien pose des conditions avec l’annonce du couloir commercial faite par la République dominicaine

1 minute, 51 seconds Read
Le gouvernement haïtien pose des conditions avec l’annonce du couloir commercial faite par la République dominicaine

Le gouvernement haïtien félicite la population pour son calme face aux mesures disproportionnées de la République dominicaine et pose des conditions par rapport aux nouvelles mesures annoncées par les autorités dominicaines.

Après la décision du président Luis Abinader ordonnant la réouverture des frontières avec Haïti pour des échanges commerciaux, le gouvernement haïtien n’a pas tardé à réagir pour féliciter le bon comportement des compatriotes haïtiens face aux mesures disproportionnées du pays voisin et souligne que les consultations autour de la rivière Massacre continuent dans l’intérêt de la population haïtienne.

“Le Gouvernement de la République d’Haïti félicite la population pour son calme, sa sérénité et son patriotisme face aux mesures disproportionnées prises par les autorités dominicaines. Il continue à mener des consultations et à prendre des dispositions appropriées dans l’intérêt des Haïtiennes et des Haïtiens”, a écrit le bureau de communication de la Primature via un communiqué de presse.

Le gouvernement haïtien rappelle le droit inaliénable des Haïtiens d’utiliser de façon équitable les ressources hydriques binationales. “Il considérerait comme inacceptable et hostile toute tentative visant à détourner les eaux de ladite rivière afin d’en priver les Haïtiens, ce en violation de l’accord de 1929”, peut-on lire dans le communiqué.

Toutefois, le pouvoir en place dirigé par le premier ministre Ariel Henry dit continuer à privilégier le dialogue afin de résoudre le différend avec la République Dominicaine concernant l’utilisation des eaux de la Rivière Massacre.

Le gouvernement haïtien dit croire qu’un dénouement ne sera considéré comme convenable, que si elle permet le partage équitable des ressources hydriques, la normalisation des relations entre les deux pays et de revenir à la circulation des personnes et des biens des deux côtés, comme c’était le cas entre les deux Républiques avant la fermeture unilatérale de la frontière le 15 septembre dernier.

Le gouvernement haïtien pose des conditions avec l’annonce du couloir commercial faite par la République dominicaine

A lire aussi :

L’économiste Ronald Gabriel installé comme Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti

Lot atik