L’économiste Ronald Gabriel installé comme Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti

L’économiste Ronald Gabriel installé comme Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti

7 minutes, 16 seconds Read
L’économiste Ronald Gabriel installé comme Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti

L’économiste Ronald Gabriel installé comme Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti. Il était jusqu’à présent directeur général de cette institution.

Nommé par le Gouvernement, à la suite d’un conseil des ministres tenu le dimanche 8 octobre, l’économiste Ronald Gabriel a été installé, ce lundi 9 octobre au poste de gouverneur de la banque de la République d’Haïti en présence du représentant du chef du gouvernement, du titulaire du Ministère de l’Economie et des Finances, des membres du secteur financier, des partenaires de la Banque Centrale, des membres du Haut Conseil de la Transition entre autres, au centre de convention et de documentation Antonio André. Les autres cadres composant le nouveau Conseil d’Administration Georges Henry, vice-gouverneur, Fortunat Mathieu, directeur général, ainsi que les deux membres Delerme Michelle, et Jean Marie Florient ont également pris fonction.

Dans son discours de circonstances, le nouveau gouverneur a parlé du sentiment qui l’anime comme banquier central qu’il n’a cessé d’être depuis trente-trois ans en acceptant d’être à la tête du nouveau Conseil d’Administration de la Banque Centrale dans un contexte national de difficultés socio-économiques majeures et un environnement international d’une très grande complexité. Il a salué le conseil sortant dans la mise en place d’un agenda riche en initiatives. Il a mis en avant la vision de politique du nouveau conseil qui sera selon lui empreinte d’une flexibilité en raison de l’évolution des donnes sociale, économique et politique en Haïti ainsi que des développements qui interviendront dans l’environnement international.

L’économiste Ronald Gabriel installé comme Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti

Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

Au nouveau Conseil, Ronald Gabriel, l’ancien directeur général de cette institution, avance que «la réalisation d’objectifs majeurs dans le cadre de cette nouvelle affectation est à la portée de nos ambitions. Notre action, ajoute-t-il, sera de contribuer à la promotion d’un cadre macroéconomique et financier stable.» «La situation réelle du pays est loin de se rapporter à un cercle vertueux. Toutefois, en misant sur la résolution des défis sécuritaires, les dernières corrections enregistrées sur le marché des changes permettent d’augurer un environnement économique plus propice à la reprise des activités de production et d’échanges», a-t-il expliqué.

Entre autres objectifs, M. Gabriel parle de : la maitrise de l’inflation sans contraindre la croissance et l’emploi; le support soutenu aux activités d’exportation en accord avec le développement des filières à forte potentialité; l’utilisation de la fiscalité comme outil d’incitation à la production de biens échangeables propres à réduire le poids des importations, toujours en accord avec les filières à forte potentialité; la promotion d’un cadre budgétaire viable dans un environnement riche en activités de production et d’échanges pour créer les meilleures conditions de réussite des réformes de nature budgétaire et fiscale; la libération des contraintes, de nature notamment budgétaire, à l’efficacité de la politique monétaire et du crédit comme l’un des prérequis de développement d’un secteur financier intégré aux secteurs économique et social.

«La mise en œuvre de ces différents aspects dans la gestion de la politique monétaire sera favorisée par le développement encore plus poussé de compétences institutionnelles en matière notamment de ressources humaines et de capacités technologiques. La promotion du Capital humain a toujours été une ligne de force dans l’action d’insertion de notre institution dans le panorama socio-économique. Ce domaine, nous a toujours semblé être la voie d’action la plus proche de notre mandat de Banque Centrale», a indiqué le nouveau gouverneur.

«tête haute avec la satisfaction du devoir accompli» dixit Jean Baden Dubois

Jean Baden Dubois qui arrive au terme de son mandat à la tête de la Banque Centrale d’Haïti dit partir avec la «tête haute avec la satisfaction du devoir accompli». M. Dubois affirme qu’il clôture officiellement un chapitre de sa vie professionnelle de 5 années de banques commerciales et de 28 ans de banquier central. «Haïti, malgré ses richesses culturelles, humaines et naturelles, fait face à des défis économiques et sociaux immenses. La stabilité de notre monnaie, la gourde, est un défi permanent. L’influence des marchés informels, la pauvreté extrême et la dépendance de notre Banque Centrale sont des réalités qui ont façonné chaque décision prise pendant mon mandat», a-t-il détaillé.

L’ancien gouverneur a parlé du contexte unique dans lequel la Banque Centrale, tout comme le pays opèrent. Malgré ces défis, son équipe, dit-il, a travaillé sans relâche pour protéger la valeur de notre monnaie, pour renforcer nos réserves et pour promouvoir des réformes destinées à améliorer la vie quotidienne de nos concitoyens. En 12 points il a décliné ses réalisations comme stratégie Nationale d’inclusion financiere; Plan National d’Education Financier; loi sur les institutions de Microfinance; nouvelle loi sur le marche des Changes; loi sur le Blanchiment d’Argent; PRONAP; agenda monetaire pour la croissance et l’emploi; Plus d’une quarantaine de circulaires; Partenariat avec OCPAH;     Fonds pour la Recherche et le développement.

«À la population haïtienne, je souhaite dire ceci : votre résilience, votre foi et votre esprit indomptable sont une source d’inspiration pour moi. Malgré les adversités, vous continuez à vous battre pour un avenir meilleur, pour vos enfants, pour votre patrie. Je vous demande de garder espoir, de croire en notre capacité collective à surmonter les défis et de rester engagés dans la construction d’un Haïti meilleur», a déclaré Jean Baden Dubois qui a été gouverneur de la BRH depuis 2015.

Le titulaire du Ministère de l’Economie et des Finances, Michel Patrick Boisvert s’est adressé aux membres du nouveau Conseil en leur parlant des défis qui les attendent. Le gouvernement dit-il compte beaucoup sur eux pour contribuer à les lever. «Face à cette situation de fragilité, nous ne vous demandons pas de faire des miracles, mais nous souhaitons vivement que la Banque Centrale puisse renforcer son rôle dans le maintien de la stabilité des prix, l’établissement d’un système de paiement efficace et fiable, la surveillance et le bon fonctionnement du système bancaire et financier, et ceci avec impartialité», a expliqué Boisvert.

Le ministre a mis en avant «l’impressionnante formation académique du Gouverneur Gabriel, son long et illustre parcours au sein de l’institution augurent de la pleine réalisation de cette attente. Il a fait carrière et gravi les échelons administratifs pour devenir l’économiste en chef de la Banque Centrale puis, membre du Conseil et Directeur General peu après. Un parcours qui nous porte à être confiants en sa capacité d’assumer ses nouvelles fonctions avec brio.»

Il a également fait savoir que «M. Gabriel est bien connu pour son attachement aux principes d’intégrité, d’équité et d’obligation de rendement. Nous sommes donc convaincus qu’il ne ménagera pas ses efforts pour que la Banque Centrale en étroite collaboration avec le Ministère de l’Economie et des Finances (ainsi que le Gouvernement tout entier) joue pleinement et efficacement son rôle dans le maintien de la stabilité macro-économique, la promotion de la croissance économique et l’allègement des difficultés socio-économiques de la population.»

Michel Patrick Boisvert a précisé pour le nouveau gouverneur les axes de politique prioritaires pour le gouvernement. Il s’agit de la poursuite de l’objectif d’une inflation modérée et par ricochet d’un taux de change stable reflétant l’équilibre réel du marché; le maintien d’un système financier stable et par voie de conséquence, un système de paiement fluide; l’intensification des efforts d’inclusion financière et de modernisation du système financier.

Ronald Gabriel qui compte plus de 33 ans de service à la Banque de la République d’Haïti (BRH) est titulaire d’une maîtrise en économie de l’Université de Montréal et d’un diplôme d’Etudes Supérieures au Centre de Techniques de Planification et d’Économie Appliquée (CTPEA).en plus d’être directeur général de la BRH, il dirigeait, depuis sa création, à titre de directeur exécutif le Fonds pour la recherche et le développement de la BRH.

L’économiste Ronald Gabriel installé comme Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti

Photo: Ody Bien-Eugène | Juno7

A lire aussi :

L’importance de l’art oratoire quand vous le maîtrisez

Lot atik