Léon Charles a recadré le ministre dominicain des affaires étrangères et annonce la poursuite de la construction du canal

Léon Charles a recadré le ministre dominicain des affaires étrangères et annonce la poursuite de la construction du canal

3 minutes, 53 seconds Read
Léon Charles a recadré le ministre dominicain des affaires étrangères et annonce la poursuite de la construction du canal

Léon Charles a recadré le ministre dominicain des affaires étrangères et annonce que la construction du canal sur la Rivière Massacre ne va pas s’arrêter.

Lors d’une session extraordinaire du Conseil permanent de l’Organisation des États Américains ( OEA ) qui a eu lieu le jeudi 12 octobre 2023 à la demande de la République dominicaine dans le but d’aborder le conflit binational concernant la construction du canal sur la Rivière Massacre par les haïtiens, l’ambassadeur permanent d’Haïti auprès de l’OEA, Léon Charles, a recadré le ministre dominicain des affaires étrangères Roberto Álvarez qui a défendu l’arrêt de la construction du canal. L’ancien Directeur général de la PNH, a martelé à plusieurs reprises que la construction ne va pas s’arrêter.

“Monsieur le président, chers collègues Ambassadeurs. La construction du canal ne va pas s’arrêter. En regard de la topographie de la Rivière Massacre d’une part ainsi que de la lettre et de l’esprit de l’Article 10 du Traité du 20 février 1929 d’autre part, le Gouvernement Haïtien clame son droit d’utiliser de manière juste et équitable les eaux de la Rivière Massacre, rivière frontalière et successive, alimentée par des affluents des deux pays”, a déclaré Léon Charles lors de son intervention.

Léon Charles qui a pris la parole au nom d’Haïti souligne les agissements de la République dominicaine qui a pris des décisions de fermer ses frontières terrestre, maritime et aérienne ainsi que la présence des soldats dominicains au niveau de la frontière. “Il y a une urgente nécessité de calmer les esprits et de prendre des mesures concrètes pour une désescalade. Haïti condamne fermement l’utilisation de la menace, des manœuvres d’intimidation et de la désinformation qui ne sauraient se substituer au respect des engagements internationaux”, a-t-il déclaré.

Léon Charles a souligné la préoccupation du gouvernement haïtien face à l’intransigeance de la République dominicaine qui a décidé d’installer des pompes afin de détourner l’eau vers le canal La Vigie qui a été remis en service par le gouvernement dominicain sur la rive droite de la rivière. “Le gouvernement condamne fermement leur récente décision d’agrandir le canal de la Vigía avec l’intention officiellement affirmée de dévier complètement les eaux de la Rivière Massacre afin d’en priver les utilisateurs haïtiens, en violation flagrante du Traité de paix, d’amitié, d’arbitrage du 20 février 1929”, a-t-il indiqué.

Léon Charles a rappelé au pays voisin qu’il doit reconnaître le droit des deux pays à utiliser de manière juste et équitable les ressources en eau partagées de la rivière Massacre, conformément aux termes de l’Article 10 du Traité de paix, d’Amitié et d’Arbitrage du 20 février 1929 et aux normes internationales en la matière.

Après avoir martelé à plusieurs reprises dans son discours que la construction du canal ne va pas s’arrêter, Léon Charles souligne que le Gouvernement haïtien réaffirme le droit du Peuple haïtien à un usage juste et raisonnable des eaux partagées et s’engage à travailler avec toutes les parties prenantes locales pour la réalisation des travaux dans les règles de l’art par les entités qui ont les compétences techniques et légales pour le faire.

L’ambassadeur permanent d’Haïti auprès de l’OEA a indiqué à la communauté internationale que le peuple haïtien s’unit et parle d’une seule voix “KPK” qui est devenu le slogan populaire. À la fin de son discours, il n’a pas raté l’occasion pour définir le KPK en plusieurs langues en déclarant: “« KPK, Kanal la p ap kanpe » ! « La construction du canal ne va pas s’arrêter » ! « The canal construction will not stop » ! « La construcción del canal no va a parar »! « A construção do canal não vai parar ».”

Toutefois, Léon Charles a fait savoir que le gouvernement réaffirme sa volonté de continuer à travailler afin d’obtenir une solution définitive au différend sur l’utilisation des ressources en eau de la Rivière Massacre et à poursuivre, en ce sens, les discussions alternativement en Haïti et en République Dominicaine.

Léon Charles a recadré le ministre dominicain des affaires étrangères et annonce la poursuite de la construction du canal

A lire aussi :

Le taux de référence calculé par la BRH pour ce vendredi 13 Octobre 2023

Lot atik