Les 10 blindés restants sur les 18 commandés ne seront livrés pas en Haïti avant les mois de mai et juin

Les 10 blindés restants sur les 18 commandés ne seront livrés pas en Haïti avant les mois de mai et juin

1 minute, 39 seconds Read

Les 10 blindés sur les 18 commandés par l’Etat auprès de INKAS ne seront pas livrés en Haïti avant les mois de mai et juin, selon un responsable de la compagnie cité par CBC news.

Le fabricant des 18 véhicules blindés commandés par le gouvernement haïtien au profit de la police, a laissé entendre qu’il va encore retarder ses livraisons pour mai et juin prochain. Selon les informations rapportées par le journal canadien CBC news, la date de livraison potentielle la plus proche est le 3 mai – et de plus cette date est sujette à des changements.

“Quatre véhicules seront prêts le 3 mai. Les trois suivants seront prêts le 24 mai et les trois derniers le 14 juin. Nous avons subi un revers – certains des articles que nous avions l’intention d’utiliser et dont nous avions besoin sont toujours manquants. Nous avons mis en place une stratégie alternative, mais elle se résume à nouveau aux délais de livraison des fournisseurs extérieurs, a indiqué Eugene Gerstein, associé directeur d’INKAS.

La dernière livraison de trois véhicules résistants aux mines et protégés contre les embuscades (RMPCE) remonte au dimanche 19 février. Il s’agissait en fait de la troisième livraison qui portait à huit le nombre de véhicules déjà livrés par le gouvernement canadien sur un total de 18 commandés par le gouvernement haïtien au profit de la police nationale.

A noter que même les livraisons des véhicules à la police nationale ont été jusqu’ici effectuées à bord d’avions militaires canadien et américain, il s’agit en effet d’un contrat commercial entre une entreprise privée canadienne et le gouvernement haïtien qui a payé 14 millions dollars pour ces 18 véhicules blindés.

Les 10 blindés restants sur les 18 commandés ne seront livrés pas en Haïti avant les mois de mai et juin

En savoir plus:

Visite du FBI dans la résidence du défunt Jovenel Moïse après l’interrogatoire de 4 mercenaires colombiens

Lot atik