Les États-Unis sanctionnent l’ancien président de la Chambre des députés, Gary Bodeau pour corruption

2 minutes, 48 seconds Read
Les États-Unis sanctionnent l’ancien président de la Chambre des députés, Gary Bodeau pour corruption

Le département du Trésor américain sanctionne l’ancien président de la Chambre des députés, Gary Bodeau pour corruption. Il a déjà fait l’objet de sanctions du Canada pour corruption et support aux gangs armés.

L’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du Département du Trésor américain a annoncé, mercredi 5 avril 2023, qu’il a pris des sanctions contre l’ancien président de la Chambre des députés, Gary Bodeau conformément à loi Magnitsky sur la responsabilité en matière de droits de l’homme pour son implication étendue dans la corruption en Haïti.

“Des fonctionnaires corrompus comme M. Bodeau ont créé un environnement qui permet aux gangs armés illégaux et à leurs partisans d’infliger des violences au peuple haïtien”, a déclaré Brian E. Nelson, sous-secrétaire d’État au Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier dans un communiqué.

Il précise qu’avec ses partenaires, dont le Canada, ils sont déterminés à demander des comptes à ceux qui sapent l’intégrité du gouvernement haïtien et déstabilisent le pays. Le département du Trésor dit qu’il continuera à prendre des mesures pour demander des comptes aux personnes responsables de l’instabilité en Haïti.

Toujours selon l’OFAC M. Bodeau est sanctionné pour avoir participé à la corruption, y compris le détournement de biens de l’État, l’expropriation de biens privés à des fins d’enrichissement personnel, la corruption liée aux contrats gouvernementaux ou à l’extraction de ressources naturelles, ou les pots-de-vin.

On lui reproche aussi d’être impliqué dans plusieurs systèmes de corruption dans le cadre desquels il s’est efforcé d’influencer le résultat de nominations politiques haïtiennes, notamment en facilitant et en sollicitant des pots-de-vin d’une valeur de plusieurs millions de dollars.

En 2018, Bodeau a payé des fonctionnaires haïtiens pour s’assurer de leurs votes alors qu’il cherchait à obtenir des nominations à des postes ministériels. Il a également sollicité un important paiement de pots-de-vin d’une valeur de plusieurs centaines de milliers de dollars auprès de hauts fonctionnaires en échange de son soutien politique, poursuit l’OFAC.

En 2019, Bodeau, qui est déjà sur le coup des sanctions du Canada, a proposé à la Chambre des députés d’Haïti d’assurer le vote d’un candidat à un poste ministériel en échange de millions de dollars versés sous forme de paiements individuels à des membres de la Chambre des députés.

Plusieurs hommes d’affaires haïtiens ont fourni entre 500 et 600 millions de gourdes haïtiennes (environ 6,2 à 7,4 millions de dollars) à des membres de la Chambre des députés pour influencer le résultat d’un vote ministériel. Avant la séance, Bodeau a participé à des discussions sur le vote et les paiements avec plusieurs membres de la Chambre des députés.

L’action d’aujourd’hui fait suite à une action en décembre dans laquelle l’OFAC a désigné deux politiciens haïtiens, Rony Celestin et Richard Hervé Fourcand, pour avoir abusé de leur pouvoir afin de favoriser les activités de trafic de drogue dans la région.

En savoir plus:

Participation du ministre Nesmy Manigat à une réunion virtuelle avec des parlementaires des pays du G7

Lot atik