L’OEA, la France et le Canada réagissent après l’assassinat de six policiers à Liancourt

2 minutes, 16 seconds Read

L’Organisation des États Américains (OEA), la France et le Canada réagissent après l’assassinat de six policiers à Liancourt.

Plusieurs missions diplomatiques en Haïti notamment les ambassades du Canada et de France ont présenté leurs condoléances aux proches des policiers tués à Liancourt le 25 janvier dernier. Ces deux institutions en ont profité pour apporter leur soutien au peuple haïtien et à la Police Nationale d’Haïti (PNH).

Après l’ambassade des États-Unis, deux des plus importantes missions diplomatiques étrangères en Haïti, l’ambassade du Canada et l’ambassade de France, ont réaffirmé leur soutien à la police nationale tout en présentant leurs condoléances aux proches des agents de l’ordre tués dans le bas Artibonite vendredi dernier.

« Le Canada offre ses plus sincères condoléances aux familles des membres du @pnh_officiel qui ont été tués récemment. Le Canada continue d’appuyer les solutions proposées par les Haïtiens pour mettre fin à la violence qui sévit dans le pays », a tweeté la mission diplomatique quelques 24 heures après le drame.

Même son de cloche du côté de l’Organisation des États Américains (OEA). « OEA ap prezante kondoleyans li bay fanmi, @pnh_officiel, ak tout kòlèg vanyan polisye sa yo bandi asasinen lachman nan komin Lyankou. OEA ap kontinye kanpe bò kote pèp Ayisyen an e l ap toujou apiye jefò yo nan lit kont enfliyans bandi san fwa ni lwa yo », peut-on lire sur le compte Twitter de l’organisation régionale.

L'OEA, la France et le Canada réagissent après l’assassinat de six policiers à Liancourt

De son côté, l’Ambassade de France a publié un communiqué à travers lequel elle condamne ces actes et appelle à traîner les coupables en justice. « La France condamne avec la plus grande fermeté les assassinats de policiers commis hier en Haïti. Les auteurs de ces crimes doivent être traduits en justice », martèle l’ambassade.

Dans la même veine, la représentation diplomatique se dit extrêmement préoccupée par rapport à la dégradation de la crise sécuritaire, humanitaire et sanitaire en Haïti. « Nous soutenons la mise en œuvre de la résolution 2653 du CSNU instaurant un régime de sanctions à l’encontre des personnes impliquées dans des activités criminelles », déclare-t-elle.

Elle encourage l’ensemble des groupes politiques au dialogue en vue d’un accord de sortie de crise, qui parait plus que jamais nécessaire à la lumière de ces dernières violences. « Nous les appelons à avancer rapidement sur la mise en œuvre du document de « Consensus national » du 21 décembre 2022 », recommande-t-elle.

En savoir plus:

Nesmy Manigat et Garry Conille ont distribué des livres scolaires uniques aux Cayes.

Lot atik