Luis Abinader recommande à la communauté internationale de « pacifier » Haïti

2 minutes, 7 seconds Read
Luis Abinader recommande à la communauté internationale de « pacifier » Haïti

Pour résoudre la crise en Haïti, le président Luis Abinader recommande à la communauté internationale de « pacifier » le pays.

Santo Domingo.- Le président de la République dominicaine Luis Abinader a plaidé ce samedi 25 mars en faveur d’une pacification d’Haïti pour résoudre la crise sécuritaire et humanitaire que traverse le pays.

« La seule façon d’agir avec Haïti, c’est de pacifier Haïti. Si vous voulez aider Haïti, vous devez aller pacifier Haïti, ce n’est pas avec d’autres discours, c’est le seul moyen », a-t-il déclaré.

Luis Abinader a lancé cet appel à la communauté internationale en marge du 28e Sommet ibéro-américain auquel participent divers chefs d’État d’Amérique latine et d’Europe ainsi que des milliers d’hommes d’affaires.

« La communauté internationale ne peut pas permettre que cette situation perdure en Haïti. Ceux qui endurent la crise en Haïti sont les Haïtiens pauvres, les quelques riches sont à Miami et ici en République dominicaine », a-t-il insisté.

Les propos du président Abinader font écho à ceux de son homologue costaricien, Rodrigo Galves Robles, qui a appelé les Nations-Unies à fournir une réponse immédiate à la demande du gouvernement haïtien d’envoyer une force multinationale spécialisée pour combattre les gangs dans le pays.

L’envoi d’une force multinationale en Haïti n’est pas à l’ordre du jour

Les informations en provenance du Canada et des États-Unis ces derniers temps laissent entendre que la demande du gouvernement haïtien se retrouve dans l’impasse. Il a sollicité de la communauté internationale l’envoi d’une force multinationale qui viendrait aider à rétablir la sécurité dans le pays.

Le Canada qui a été sollicité pour prendre la tête d’une telle force a fait comprendre qu’il ne l’entend pas de cette oreille. Justin Trudeau veut de préférence renforcer la police haïtienne plutôt que d’intervenir militairement en Haïti. Vendredi, il a d’ailleurs annoncé une enveloppe de 100 millions de dollars en faveur de l’institution policière.

La position du Canada sur ce dossier pousse les Etats-Unis à changer de stratégie sur Haïti. Le président Joe Biden envisage ainsi de laisser de côté la force multinationale pour une mission de maintien de la paix, selon le journal Miami Herald.

En savoir plus:

Une semaine d’activités réussies pour la quatrième édition du “Festival Rezistans” Cricastro

Lot atik