L’UNESCO éxige le respect du droit à l’éducation en Haïti

L’UNESCO éxige le respect du droit à l’éducation en Haïti

2 minutes, 36 seconds Read
L’UNESCO éxige le respect du droit à l’éducation en Haïti

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation (UNESCO), la science et la culture lance un appel au respect du droit à l’éducation en Haïti.

À travers un communiqué de presse rendu public ce vendredi 13 octobre 2023, l’UNESCO appelle au respect du droit à l’éducation des enfants, des jeunes et des adultes en Haïti et invite tous les acteurs à contribuer à la protection des élèves, des universitaires, des parents, du personnel enseignant et des archives des établissements scolaires et universitaires.

Toujours selon le communiqué, l’UNESCO rappelle que plus de 111 pays dont Haïti ont signé la déclaration sur la sécurité dans les écoles où ils s’engagent à prendre des mesures, notamment à fournir une assistance aux victimes d’attaques, à enquêter sur les accusations de violation du droit national et international et à poursuivre en justice s’il y a lieu les auteurs de telles violations, et à chercher à poursuivre l’enseignement dans des conditions de sécurité pendant les conflits armés et à appuyer les efforts déployés à cette fin.

En outre, l’organisme des Nations-Unies réitère son engagement aux côtés de l’État haïtien et de tous les secteurs concernés par l’éducation, en vue d’accompagner toutes les catégories d’apprenants et les enseignants de tous les niveaux du système éducatif haïtien tout en affirmant qu’il continuera d’apporter son soutien à l’État haïtien à travers le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle dans la reconstruction parasismique et anticyclonique d’une centaine d’écoles au niveau de la Grand-Anse, du Sud, du Nord et de l’Artibonite, dans le cadre de la mise en œuvre du projet adaptation au changement climatique et réduction des risques de catastrophe dans les infrastructures scolaires.

Considérant que la rentrée scolaire 2023-2024 a eu lieu dans un contexte de crise multidimensionnelle, l’UNESCO invite les acteurs étatiques, toutes les parties prenantes de l’éducation à faire tout ce qui est possible pour garantir l’effectivité de l’année scolaire pour 100% des apprenants haïtiens, sur l’ensemble du territoire national en protégeant les institutions d’enseignement contre toutes formes d’attaques, en vue de garantir le droit d’enseigner et d’apprendre en toute sécurité et sans crainte.

Dans une note publiée le 10 octobre dernier, la Fondation Zanmi Timoun avait souligné qu’il existe un accès inégal et non équitable des enfants et des jeunes à l’éducation depuis la rentrée des classes timide du lundi 11 septembre 2023 où certains élèves de la capitale et des zones avoisinantes peinent à reprendre le chemin de l’école pour ce début du mois d’octobre. Cette fondation a profité pour appeller les autorités concernées à prendre des dispositions afin de donner une réponse satisfaisante à cette situation qui s’expliquerait par la violence des gangs armés, obligeant les habitants de plusieurs quartiers à se réfugier dans des écoles de la capitale.

L’UNESCO éxige le respect du droit à l’éducation en Haïti

À lire aussi :

Le nouvel ambassadeur du Canada en Haïti s’est entretenu avec le Premier ministre Ariel Henry

Lot atik