Me Lionel Constant Bourgoin promet que le TPI de Port-au-Prince ne sera pas une polyclinique voire une boutique

3 minutes, 2 seconds Read
Me Lionel Constant Bourgoin promet que le TPI de Port-au-Prince ne sera pas une polyclinique voire une boutique

Le nouveau Commissaire du Gouvernement près le Parquet du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Lionel Constant Bourgoin promet que son parquet ne sera pas une polyclinique voire une boutique.

Ce lundi 8 juillet 2024, le doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Bernard Saimt-Vil a procédé par devant des membres du système judiciaire haïtien à l’installation de Me Lionel Constant Bourgoin comme le nouveau Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, en remplacement de Me Jean Edler Guillaume.

Lors de sa prise de parole, Me Bourgoin a promis que son parquet sera toujours au carrefour de l’ordre public et de la loi. Remerciant le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Me Carlos Hercule pour l’avoir choisi comme Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Me Lionel Constant Bourgoin se dit conscient de la lourde responsabilité qui lui incombe et le haut niveau de performance que le titulaire du MJSP ainsi que le Premier ministre Garry Conille attendent de lui.

S’adressant au Directeur Départemental de la Police de l’OUEST 1 (DDO 1), le Commissaire divisionnaire, responsable du Bureau des affaires criminelles (BAC) et le Commissaire responsable de l’Unité Tactique Anti Gang (UTAG), Me Bourgoin souligne que force est de constater que dans la majorité des cas, les enquêtes sont déficientes et n’aboutissent qu’à d’autres résultats que l’impunité et la violation des libertés des personnes accusées ou victimes.

“Chaque fois que cela est possible, afin de faciliter la direction effective de la mise en mouvement de l’action publique, j’attends que vos services de police judiciaire du Département, acteurs principaux de l’enquête: réagissent en temps réel et informent immédiatement le Parquet de tous les crimes et délits commis sur le ressort de la juridiction; et exécutent les éventuelles instructions de poursuite d’enquête, de qualification des infractions et enfin de présentaton du parquet” souligne le chef du parquet de parquet de Port-au-Prince.

Quant aux Substituts- commissaires, Me Bourgoin leur lance un appel au respect des devoirs de leur état de magistrat debout pour agir ensemble et constamment au nom de la Société en toute responsabilité et éthique dans le respect des principes de fonctionnement du ministère public afin de redonner confiance aux justiciables en général et aux professionnels de la Justice dans la juridiction.

Il dit compter sur les Juges de Paix de la Juridiction de Port-au-Prince, sur leur implication dans la mise en mouvement de l’action publique pour aider le parquet à respecter les délais de police et à saisir à temps la juridiction de jugement. “Vous êtes, sans nul doute, un maillon important dans la chaîne pour assurer non seulement l’efficience des enquêtes et l’efficacité de la justice pénale mais aussi la paix dans votre juridiction” a-t-il martelé.

En outre, Lionel Constant Bourgoin assure les Avocats et avocates du Barreau, que les magistrats de son parquet ne seront pas leurs associés obligés dans le traitement de leurs affaires, mais appliqueront le Droit en toute impartialité pour apporter une réponse adaptée à la gravité des agissements et à chaque situation humaine. En ce sens, il précise que son parquet ne sera pas une polyclinique voire une boutique, tout en les invitant à exercer leur noble profession en bon auxiliaire de la justice et à nouer de bons rapports profesionnels en toute responsabilité avec le parquet de Port-au-Prince.

À lire aussi:

“Rekreyasyon an fini pou gang yo”, déclare Rameau Normil sollicitant un mariage entre la population et la police

Lot atik