Mise au point sur “humanitarian parole”: L’Entretien avec Luis Miranda

Mise au point sur “humanitarian parole”: L’Entretien avec Luis Miranda

4 minutes, 9 seconds Read
Mise au point sur “humanitarian parole”: L’Entretien avec Luis Miranda
M. Luis Miranda, “Principal deputy Assistant Secretary for Communications at the US Department of Homeland Security” a fait le point sur la politique d’immigration des Etats-Unis lors d’une conférence sur zoom ce 24 mai 2023 avec un groupe de journalistes haïtiens.

Depuis le 12 mai, à la suite de l’expiration de l’ordonnance de santé publique sous le titre 42, les États-Unis ont repris la pleine application des lois sur l’immigration du pays, en vertu du titre 8 du code américain. Cela permet d’imposer un traitement adéquat en vertu des lois sur l’immigration à toute personne tentant de franchir la frontière des États-Unis sans autorisation.

Un nouvel arrêté a été promulgué, créant des incitations plus importantes pour que les individus utilisent les voies légales pour se rendre aux États-Unis. Il établit également certaines conditions de bon sens qui limitent l’éligibilité à l’asile pour ceux qui ne respectent pas ces processus légaux. Selon Miranda, ce gouvernement a mis en place la plus grande expansion des voies légales depuis des décennies, et ces processus légaux fonctionnent.

Le programme humanitarian parole: une initiative temporaire pour une immigration légale et sécurisée

Pour ceux qui tentent de migrer sans autorisation par voie maritime, ils deviennent inéligibles à participer aux voies légales, qu’ils soient interceptés en mer ou qu’ils arrivent sur les côtes des États-Unis. Les non-citoyens qui franchissent la frontière terrestre sud-ouest où les frontières côtières adjacentes sans autorisation, après avoir traversé un autre pays et sans avoir utilisé les processus légaux existants, sont présumés inéligibles pour l’asile, sauf dans certaines conditions limitées.

Lorsqu’on lui a demandé des éclaircissements sur le sort des Haïtiens qui ont postulé dans le cadre du programme “humanitarian parole” et qui attendent depuis plus de 90 jours, M. Miranda a précisé que le processus serait limité à 30 000 individus par mois. Cependant, il a noté que les personnes qui sont dans le système depuis plus longtemps continueront d’avoir une bonne chance d’être considérées quotidiennement.

Concernant les bénéfices pour ceux qui entrent aux États-Unis dans le cadre du programme “humanitarian parole”, il a été précisé qu’ils ne sont pas éligibles à la résidence après la fin des deux années. Cependant, le programme n’empêche pas les participants de bénéficier d’autres avantages en matière d’immigration.

Enfin, en réponse à la question de savoir si les États-Unis sont satisfaits des résultats du programme jusqu’à présent, M. Miranda a déclaré que le programme a eu un impact très significatif et qu’il sauve des vies. Les tragédies en mer et l’exploitation par les cartels sont en diminution, et le programme offre une voie directe pour ceux qui ont l’intention de migrer pour diverses raisons.

Dans l’ensemble, les autorités américaines respectent le programme “humanitarian parole”, malgré certaines informations erronées qui ont été diffusées. La clarté est essentielle ici : “le programme n’a jamais promis de paiement mensuel de 400 dollars”. Ce que le programme garantit, c’est la possibilité pour les bénéficiaires de demander une autorisation de travail après avoir été autorisé à rentrer États-Unis. À partir de là, ils peuvent chercher un emploi et travailler.

Il est important de préciser que le programme “humanitarian parole” n’est pas un visa de travail, mais plutôt une mesure temporaire permettant aux individus de vivre et de travailler aux États-Unis pour une période limitée, en attendant que leur situation d’immigration soit résolue. Dans le cadre de ce programme, aucune aide financière directe n’est prévue.

Mise au point sur “humanitarian parole”: L’Entretien avec Luis Miranda

Il est également important de noter que chaque cas est examiné individuellement et que l’approbation est sujette à la discrétion des autorités d’immigration. Par conséquent, même si le programme a déjà permis à des dizaines de milliers de personnes de bénéficier de l”humanitarian parole”, il se peut que certaines demandes ne soient pas approuvées pour diverses raisons. Cependant, l’objectif du programme est de fournir un chemin légal et sûr pour ceux qui cherchent à immigrer, tout en dissuadant les tentatives d’immigration irrégulière.

Luis Miranda, le principal secrétaire adjoint pour la communication du département de la sécurité intérieure des États-Unis, a également insisté sur le fait que l”humanitarian parole” est un programme temporaire, et que ceux qui ne respectent pas les conditions du programme peuvent être considérés comme une priorité pour l’expulsion. Il a toutefois ajouté que ces individus peuvent chercher à bénéficier d’autres avantages d’immigration pendant leur séjour aux États-Unis.

En savoir plus:

Humanitarian Parole : l’USCIS a reçu 580 000 demandes de parrainage pour les haïtiens jusqu’à fin avril

Lot atik