Nouveau naufrage mortel de migrants dans la Manche

2 minutes, 54 seconds Read

Un peu plus d’un an après le naufrage ayant coûté la vie à au moins 27 personnes dans la Manche, un nouveau small boat a chaviré dans la nuit du mardi 13 au mercredi 14 décembre, avec près d’une cinquantaine de personnes à bord qui tentaient d’atteindre les côtes anglaises. Mercredi soir, les autorités britanniques déploraient quatre morts et 43 personnes avaient été repêchées dans les eaux glacées du Channel au petit matin.

Le premier ministre, Rishi Sunak, a exprimé sa « peine », déplorant « les tragiques pertes de vies humaines ». « Ce sont des jours comme celui-ci que nous redoutons », a ajouté sa ministre de l’intérieur, Suella Braverman, expliquant que la tragédie rendait encore plus urgente la lutte contre les passeurs. « Traverser la Manche à bord d’embarcations qui ne sont pas en état de naviguer est extrêmement dangereux. C’est pour cela que nous travaillons si dur pour détruire le modèle économique des passeurs, des criminels organisés traitant les êtres humains comme des marchandises », a ajouté cette élue très à droite du Parti conservateur.

Mercredi, peu d’éléments étaient connus sur les circonstances du naufrage. Côté français, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a indiqué avoir été engagée dans une opération de sauvetage au large des côtes britanniques, coordonnée par les gardes-côtes du Maritime Rescue Coordination Centre (MRCC) de Douvres. Jointe par Le Monde, elle n’a pas donné suite. L’association Utopia 56, présente sur le littoral en soutien aux personnes migrantes, a précisé avoir été contactée par téléphone par cinq embarcations en détresse dans la nuit.

« S’il vous plaît, aidez-nous »

L’une d’elles pourrait être celle qui a fait naufrage. « La position du bateau et l’heure d’appel correspondent aux opérations de secours », affirme Nikolaï Posner, un porte-parole d’Utopia 56. A 2 h 53, heure française, l’association a reçu par l’application WhatsApp un message vocal dans lequel on entend un homme s’exprimant en anglais : « Nous sommes dans un bateau et nous avons un problème. (…) S’il vous plaît, aidez-nous. Il y a des enfants et des familles. L’eau entre par le fond. Nous n’avons rien pour nous mettre en sécurité. S’il vous plaît aidez-nous, nous sommes dans l’eau. »

A 2 h 54, une localisation est envoyée à Utopia 56 depuis le même numéro qui situerait l’embarcation « en eaux françaises », tout proche de la ligne de démarcation avec les eaux britanniques. Le numéro de téléphone a aussitôt après été injoignable. L’association aurait dans la foulée prévenu les secours français par téléphone à 2 h 57, puis un mail, dont Le Monde a eu copie, a été envoyé aux secours français et britanniques à 3 h 13 comprenant les éléments de géolocalisation. A 3 h 25, les secours anglais ont aussi été avertis par téléphone.

Il vous reste 50.76% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

The post Nouveau naufrage mortel de migrants dans la Manche appeared first on Haiti24.

Lot atik