Nouvel An : l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont célébré l’entrée … – Le Figaro

6 minutes, 41 seconds Read

EN IMAGES – Des milliers de Chinois, enfin libérés du confinement, se sont rassemblés dans les rues de Wuhan pour le réveillon. Les États-Unis et Tahiti seront les derniers à sabrer le champagne, décalage horaire oblige.

Adieu 2022, bienvenue en 2023 ! Les unes après les autres, les régions du monde entrent dans la nouvelle année. Pour la première fois après deux ans et demi de pandémie, aucune restriction liée au Covid-19 ne vient gâcher la fête. En images, Le Figaro fait le tour des festivités qui ont déjà commencé à l’autre bout du globe.

L’Australie célèbre 2023

Il était 14 heures en France lorsque les Australiens ont passé les douze coups de minuit. Dans la «capitale mondiale du réveillon», des feux d’artifice grandioses ont illuminé le ciel au-dessus de l’Opéra et du Harbour Bridge de Sydney.

Le feu d’artifice à Sydney, le 1er janvier 2023. DAVID GRAY / AFP
Les feux au-dessus de l’Opéra de Sydney. DAVID GRAY / AFP

Dès le milieu de la journée samedi, des centaines de personnes patientaient devant les monuments pour profiter de la meilleure vue.

Des visiteurs attendent le « feu d’artifice familial », qui a lieu trois heures avant minuit chaque année, avant le spectacle principal à minuit au-dessus de l’Opéra de Sydney. (Photo de DAVID GREY / AFP) DAVID GRAY / AFP

La Nouvelle-Zélande a également célébré la nouvelle année avec un spectacle de lumières dans sa capitale, Auckland. Des feux d’artifice ont éclaté près de la fameuse Sky Tower.

Les pays d’Asie passent le cap l’un après l’autre

Après une grande majorité de l’Océanie, c’est au tour de l’Asie, avec le Japon et la Corée du Sud, de célébrer le passage en 2023, avec 8 heures de plus par rapport à la France. Hongkong, Singapour, la Malaisie et une partie de la Chine suivent (+7 heures), puis la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam (+6 heures). De nombreux comptes à rebours s’enchaînent donc au fur et à mesure dans le monde entier.

Les fêtards regardent un feu d’artifice à côté du port de Victoria à Hong Kong, le 1er janvier 2023. ISAAC LAWRENCE / AFP
Célébration du Nouvel An à Quezon City, Metro Manila, aux Philippines, le 1er janvier. ELOISA LOPEZ / REUTERS

Les Chinois fêtent la nouvelle année… et la liberté retrouvée

En Chine, les restrictions rigoureuses du Covid-19 ont enfin été levées après trois années de politique drastique de «zéro Covid». Dans la ville chinoise de Wuhan, où la pandémie a débuté il y a trois ans, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées pour fêter le 1er janvier, sous une forte présence sécuritaire.

Lancer de ballons à Wuhan, province de Hubei, le 1er janvier 2023. TINGSHU WANG / REUTERS

Des barricades ont été érigées et des centaines de policiers et d’autres agents de sécurité ont monté la garde le soir du premier rassemblement spontané de grande ampleur dans la ville depuis les manifestations nationales de la fin novembre.

Célébration sous haute surveillance à Wuhan. TINGSHU WANG / REUTERS

Les agents ont éloigné les gens d’au moins un point de rassemblement populaire de la Saint-Sylvestre et ont utilisé des haut-parleurs à divers endroits pour diffuser en boucle un court message. «Dans l’intérêt de votre santé et de votre sécurité, ne vous rassemblez pas et ne vous arrêtez pas», a lancé une voix à l’intention de la grande foule de fêtards, qui n’y a pas prêté attention.

Des lanternes illuminent Shenyang, dans la province de Liaoning au nord-est de la Chine. STR / AFP

À Shanghai, beaucoup se sont pressés sur la promenade historique au bord du fleuve, le Bund. «Nous sommes tous venus de Chengdu pour faire la fête à Shanghai», a déclaré Da Dai, un cadre de 28 ans spécialisé dans les médias numériques, qui voyageait avec deux amis. «Nous avons déjà eu le Covid, donc nous jugeons que nous pouvons nous amuser en toute sécurité». Les autorités de Shanghaï ont toutefois annoncé qu’aucune activité n’aurait lieu sur le célèbre front de mer de la ville.

En Russie, un Nouvel An sans paillettes

Habituellement en Russie, la fin d’année, qui annonce le début des congés d’hiver, donne lieu à des célébrations aussi joyeuses que spectaculaires. Mais en plein conflit en Ukraine avec son lot de revers militaires et difficultés économiques, peu de Russes ont l’esprit à la fête. Plutôt que de dépenser de l’argent pour des festivités grandioses, Nadejda Arkhipova, une habitante de Moscou, appelle à équiper les réservistes mobilisés à l’automne, dont certains ont été envoyés au front sans le matériel requis. «Avant toute chose, il ne faut pas que nos soldats manquent d’équipements de qualité», déclare-t-elle à l’AFP.

Des Moscovites marchent le long de la place Rouge devant la tour Spasskaïa du Kremlin, le 31 décembre 2022. ALEXANDER NEMENOV / AFP

Signe que cet état d’esprit est largement partagé, la ville de Moscou a annulé son feu d’artifice du 31 décembre, après un vote en ligne lors duquel une majorité d’habitants s’est prononcée contre des célébrations de grande ampleur. Sur l’emblématique place Rouge, des stands de Noël qui vendent des boissons chaudes et des sucreries ont été installés comme à l’accoutumée autour d’une patinoire. Le président Vladimir Poutine a pour sa part annulé son habituel match de hockey de fin d’année. Le dirigeant russe a aussi choisi de ne pas tenir sa traditionnelle conférence de presse annuelle. Ses vœux de Nouvel An devraient néanmoins être diffusés le 31 décembre à minuit.

Des gens marchent devant la cathédrale Saint-Basile à Moscou le 31 décembre 2022. ALEXANDER NEMENOV / AFP

La manière de fêter la nouvelle année a posé un dilemme aux autorités, certains responsables voulant organiser des célébrations comme pour maintenir un semblant de normalité, d’autres y voyant un luxe déplacé en plein conflit. Si le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a annulé les grandes manifestations, il a néanmoins appelé les Moscovites à fêter le Nouvel An, soulignant que la ville avait organisé des célébrations même pendant la Seconde Guerre mondiale.

À Dinard, la tradition du dernier bain de l’année

Plusieurs centaines de personnes se sont jetées à l’eau samedi après-midi à Dinard, en Ille-et-Vilaine, pour le dernier bain de l’année. À 15h précises, les courageux, dont certains étaient déguisés ou arboraient un drapeau breton, se sont baignés dans la Manche, dans une eau avoisinant les dix degrés sur la célèbre plage de l’Écluse.

Une femme déguisée sort de l’eau, proche de 10 degrés en cette fin de décembre. LOIC VENANCE / AFP

La tradition du dernier bain de l’année le 31 décembre à Dinard remonte à 1969. En 2020 et 2021, l’événement avait été annulé à cause de la pandémie.

Des centaines de personnes ont participé au bain de mer traditionnel pour marquer les célébrations du Nouvel An à Dinard, dans l’ouest de la France. LOIC VENANCE / AFP

Derniers à sabrer le champagne en queue de peloton, Tahiti et l’île d’Hawaï, ainsi que les États-Unis, vont célébrer le Nouvel An alors qu’il sera éjà 11 heures du matin en France.

The post Nouvel An : l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont célébré l’entrée … – Le Figaro appeared first on Haiti24.

Lot atik