« Plus de favoritisme, ni de passe-droit pour quiconque », promet Ariel Henry à l’occasion du 18e anniversaire de la CNMP.

2 minutes, 13 seconds Read
« Plus de favoritisme, ni de passe-droit pour quiconque », promet Ariel Henry à l’occasion du 18e anniversaire de la CNMP.

« Plus de favoritisme, ni de passe-droit pour quiconque », promet le PM Ariel Henry à l’occasion du 18e anniversaire de création de la Commission Nationale des Marchés Publics (CNMP ).

 

À l’occasion de la célébration du 18e anniversaire de création de la Commission Nationale des Marchés Publics (CNMP ), le Premier ministre Ariel Henry a demandé à l’institution chargée du contrôle de la passation des marchés publics de continuer à jouer le rôle de gardien de la bonne gouvernance. Il a également promis que la pratique du copinage, du favoritisme était finie sous son gouvernement, à travers plusieurs publications sur les réseaux sociaux.

Alors qu’il participait à la célébration du 18e anniversaire de création de la CNMP, le chef du gouvernement a enjoint cette institution, une entité de la Primature, « de maintenir le cap, de continuer à être les yeux de l’État et de la société, à jouer le rôle de gardien de la bonne gouvernance et de la transparence dans la gestion de la commande publique ».

Le premier ministre Ariel Henry a fait savoir que son gouvernement entend poursuivre la même démarche pour la passation de marchés publics que celle engagée dans les douanes. « Pas de passe-droit pour quiconque, pas de favoritisme. Tout le monde est logé à la même enseigne, parce que la loi doit demeurer la même pour tous », a-t-il tranché.

« Fini les privilèges indus, fini le copinage. Notre pays manque terriblement de ressources pour répondre aux multiples attentes légitimes de la population. Il faut que chaque gourde dépensée corresponde à une valeur acquise pour la collectivité », a-t-il insisté.

Le chef du gouvernement a fait remarquer que Haïti se trouve à un carrefour où ce qui s’y passe est scruté à la loupe. « Au fil du temps, nous avons perdu la confiance de beaucoup d’institutions », a-t-il fait remarquer.

Le premier ministre Ariel Henry a rappelé que la lutte contre la corruption et les réformes dans les finances publiques sont les chevaux de bataille de son gouvernement. Il dit espérer que ceux qui viendront après lui continueront sur cette lancée.

Signalons qu’en 2021 Haïti était le pays le plus corrompu de la Caraïbe, selon Transparency International. Dans son dernier classement publié le 25 janvier 2022, Transparency International a placé Haïti à la 164e place mondiale (ex æquo avec les Comores, le Nicaragua, le Soudan et le Chad) des pays les plus corrompus au monde.

En savoir plus:

Rony Célestin et Hervé Fourcand sanctionnés par le département du trésor américain pour trafic de drogue.

Lot atik