Tennis : Djokovic n’a pas oublié son expulsion d’Australie, mais veut « aller de l’avant »

2 minutes, 26 seconds Read

Rancunier mais pas trop. Arrivé mardi 27 décembre en Australie, où il doit disputer à Adelaïde son premier tournoi de l’année 2023, Novak Djokovic a affirmé qu’il ne pourrait sans doute jamais oublier l’épisode de son expulsion d’Australie il y a un an, en raison de sa non-vaccination contre le Covid-19.

« Cela fait partie des choses qui ne vous lâchent pas, qui restent en vous pour, je suppose, le restant de vos jours, a admis le joueur de 35 ans, en marge d’une session d’entraînement. Comme je l’ai dit, je n’avais jamais connu une chose pareille, et j’espère ne plus jamais y être confronté. »

Le Serbe, numéro 5 mondial, qui tentera, à partir du 16 janvier, de remporter un 22e titre du Grand chelem lors de l’Open d’Australie à Melbourne – ce qui lui permettrait d’égaler le record de Rafael Nadal –, a toutefois exprimé sa volonté « d’aller de l’avant », en relevant notamment le bon accueil qui lui avait été fait jusque-là.

« Cela fait seulement deux jours que je suis ici ; mais (…) tout le monde a été très agréable, extrêmement gentil avec moi », a-t-il souligné. « Je me suis toujours senti très bien en Australie, j’y ai toujours joué mon meilleur tennis et j’y ai été beaucoup soutenu, alors j’espère vivre un autre grand été » austral, a ajouté le Serbe, qui a déjà remporté à neuf reprises l’Open d’Australie.

« C’est bon pour le tennis »

Il s’agit de la première visite de Novak Djokovic sur l’île continent depuis son expulsion en janvier, alors qu’il avait tenté, pour disputer le tournoi majeur, de contourner l’obligation vaccinale en vigueur en Australie avec une dérogation jugée injustifiée par les autorités nationales.

Cet épisode lui avait valu d’être expulsé du pays après un séjour dans un centre de rétention, des critiques de la part des responsables politiques locaux et un recours judiciaire qui avait tenu en haleine le monde du tennis. « Nole » avait également été condamné à une interdiction de territoire de trois ans, mais cette mesure a été levée à la faveur d’un changement de gouvernement en Australie dans le courant de l’année.

De son côté, Rafael Nadal a salué la présence du Serbe en Australie. « Novak est là, c’est bon pour le tennis, bon probablement pour les fans », a déclaré sobrement le Majorquin (numéro 2 mondial), qui participe à la United Cup, un tournoi mixte par équipes débutant ce jeudi à Sydney, Brisbane et Perth.

Le Monde

The post Tennis : Djokovic n’a pas oublié son expulsion d’Australie, mais veut « aller de l’avant » appeared first on Haiti24.

Lot atik