Toulouse-Sharks : les coups de cœur et coups de griffe de notre envoyé spécial

Toulouse-Sharks : les coups de cœur et coups de griffe de notre envoyé spécial

5 minutes, 30 seconds Read

À l’issue de la victoire des Toulousains sur les Sud-Africains (54-20), découvrez ce qui a retenu l’attention de notre envoyé spécial à Ernest-Wallon.

Envoyé spécial à Toulouse

COUPS DE CŒUR

Toulouse en habitué du dernier carré

On le savait, les Sharks allaient proposer un tout autre combat que les Bulls, balayés la semaine dernière. Et ça a été le cas ce samedi. Bousculés d’entrée, pris par l’agressivité et la vitesse des joueurs de Durban, les Toulousains ont longtemps bafouillé leur rugby, gâchant de nombreuses occasions et manquant cruellement de réalisme. Il a fallu attendre le retour des vestiaires pour que la troupe d’Ugo Mola, plus puissante et appliquée, face la différence dans les douze dernières minutes en inscrivant quatre essais. Sans que le score ne reflète véritablement le contenu du match (54-20). Mais le Stade Toulousain s’est finalement qualifié pour les demi-finales de la Champions Cup. Pour la cinquième année consécutive. Preuve de l’incroyable régularité au haut niveau des Haut-Garonnais. Dans trois semaines, ils retrouveront, au même stade de la compétition et dans la même enceinte (l’Aviva Stadium), les Irlandais du Leinster, impressionnants cette saison, qui viennent d’étriller Leicester (55-24), champion d’Angleterre en titre, en quarts. Une correction similaire à celle reçue par Toulouse l’an dernier en demi-finale (40-17). On prend les mêmes et on recommence ?

Ramos, encore et toujours

Les matches se suivent et se ressemblent pour Thomas Ramos. Toujours aussi précieux et décisif. Après un Tournoi des six nations où il a brillé, l’arrière international vient d’enchaîner deux matches de très haut niveau en Champions Cup. Inscrivant, en finisseur, deux essais et en étant toujours précieux dans son jeu au pied, même s’il a connu quelques petits ratés. Finalement sans conséquences. Pour un total hallucinant de 29 points ! Impressionnant. «On s’est longtemps posé la question de savoir si c’était un joueur de classe internationale. Je pense qu’il est parti pour être un joueur de classe mondiale», disait la semaine dernière son manager Ugo Mola. Il est bel et bien parti en effet pour acquérir ce statut…

Le chef d’œuvre de Williams et Bosch

Dans l’antre des Toulousains réputés pour leur beau jeu, ce sont les Sud-Africains de Durban qui ont d’abord brillé sur la pelouse d’Ernest-Wallon en inscrivant un essai d’anthologie. De quasiment 80 mètres. Tout est parti d’une relance de l’ouvreur Bosch, qui feinte d’abord de jouer au pied, effaçant deux adversaires montés un peu vite, avant de totalement déchirer le rideau défensif toulousain. Après avoir slalomé dans la défense des Rouge et Noir, il transmet à son demi de mêlée Williams, qui place lui aussi une accélération rageuse, qui laisse les Stadistes sur place. Un superbe essai, avec une double accélération de la charnière sud-africaine, qui a refroidi le public d’Ernest-Wallon. À noter que le demi de mêlée des Sharks a réalisé un gros match ce samedi face à Antoine Dupont, référence mondiale du poste.

Mauvaka fait front dans la tempête

Face au rugueux pack des Sharks, qui compte plusieurs Springboks champions du monde, Peato Mauvaka a été au cœur du combat. Et il a tenu le choc pendant 80 minutes sur la pelouse d’Ernest-Wallon. Avant le match, Toulouse a dû composer avec le forfait de dernière minute de Julien Marchand (touché à la cheville contre les Bulls), qui aurait dû être remplaçant. Difficile dans ces conditions d’envoyer trop tôt dans la mêlée le jeune Guillaume Cramont. Mauvaka a donc tenu la baraque quasiment tout le match, inscrivant même un essai derrière une touche obtenue sur un 50-22 de Thomas Ramos. Avant d’être remplacé à la 72e minute. La différence était faite. Peu de clubs au monde peuvent se targuer d’avoir deux talonneurs de classe mondiale contre Marchand et Pauvaka. Ce dernier, habitué au rôle de doublure, serait titulaire dans n’importe quelle autre équipe…

COUPS DE GRIFFE

Toulouse a longtemps manqué de maîtrise

Les Sharks ont longtemps posé de nombreux problèmes aux Toulousains. En première période, Antoine Dupont et ses coéquipiers ont longtemps été à côté de leur rugby, multipliant les petites fautes qui venaient annihiler leurs bonnes occasions. En conquête et dans les rucks, ils ont aussi subi face aux puissants Sud-Africains. Avant, fort heureusement, de remettre les choses dans l’ordre au retour des vestiaires et de faire plier les Sharks. Mais ils se sont régulièrement fait peur. Alors qu’ils pensaient avoir fait la différence, ils ont concédé un essai somptueux, en première main, inscrit par Chamberlain (52e). Et ils auraient pu se faire de grosses sueurs si l’essai de William n’avait pas été refusé dans la foulée (61e). Mais les «Sud-Afs» ont fini par brutalement exploser et encaisser quatre essais dans les dix dernières minutes. Fin avril, s’ils veulent décrocher un nouveau billet pour la finale de la Champions Cup et viser une sixième couronne, les Toulousains devront toutefois éviter ces baisses de tension et de concentration. Car, face au redoutable Leinster, ce manque de réalisme et de sang-froid pourrait coûter très (très) cher.

Lebel gâche trop d’entrée

Beaucoup, beaucoup, beaucoup de déchets d’entrée. Matthis Lebel était en feu, ce samedi, lors du début de match face aux Sharks. L’ailier international a enclenché de belles actions, faits d’énormes décalages mais il a, à chaque fois, commis une petite faute qui est venue tout gâcher. Il y a d’abord eu cette énorme cadrage-débordement infligé à Kok, il commet une petite faute de main au moment de transmettre à Ramos. Après avoir totalement manqué une passe pour Dupont, il gâche aussi une action en bout de ligne en gardant le ballon, alors qu’il avait un coéquipier à côté de lui. Malgré cela, il n’a pas baissé de bien et tenté par la suite de se rattraper. Dommage d’avoir laissé autant de munitions en route en début de match…

The post Toulouse-Sharks : les coups de cœur et coups de griffe de notre envoyé spécial appeared first on Haiti24.

Lot atik