Valéri Guerassimov, chef d’état-major de l’armée russe, reprend les opérations en main en Ukraine

3 minutes, 2 seconds Read

Le pilotage de « l’opération militaire spéciale » russe en Ukraine connaît de nouveaux soubresauts. Trois mois seulement après sa nomination comme commandant unique des manœuvres sur le terrain, le général Sergueï Sourovikine a été démis de cette fonction mercredi 11 janvier. Selon le communiqué du ministère de la défense, il a été remplacé par Valéri Guerassimov, qui cumulera cette charge avec celle de chef d’état-major de l’armée russe qu’il occupe depuis 2012. Sergueï Sourovikine est rétrogradé au rang d’adjoint, au côté des généraux Oleg Salioukov et Alexeï Kim.

Ce changement de direction n’est pas le premier depuis le déclenchement de l’offensive en Ukraine, le 24 février 2022. Mais il est remarquable à plus d’un titre – et pas seulement parce que le nouveau chef des opérations, réputé être l’un des théoriciens de la guerre hybride, est bien connu.

Sergueï Sourovikine avait été le premier commandant des forces déployées en Ukraine à bénéficier de pouvoirs élargis, à sa nomination en octobre 2022, pour tenter de résoudre les problèmes de coordination observés sur le terrain. Ensuite, c’est le Kremlin lui-même qui avait choisi, de manière inhabituelle, de médiatiser cette figure. La propagande d’Etat avait ainsi transformé l’arrivée de ce « Général Armageddon », en un événement majeur, de nature à changer la donne après les contre-offensives militaires ukrainiennes réussies de cet été.

Reddition de Kherson

L’éviction soudaine de ce haut gradé a pris de court en Russie même, jusque dans les cercles proches du pouvoir peu convaincus par le communiqué sibyllin de l’armée qui explique ces mouvements par « un élargissement de l’ampleur des missions à accomplir et la nécessité de mener une interaction plus étroite entre les composantes des forces armées ». La chaîne Telegram spécialisée Rybar, bien informée mais sous le contrôle strict des autorités, n’hésite pas à évoquer les résultats « contestables » du général Sourovikine. L’analyse coïncide avec celle du renseignement britannique, qui dans son rapport public quotidien, estime que son départ constitue une « reconnaissance » des échecs russes.

L’arrivée du général, le 8 octobre 2022, était allée de pair avec le lancement d’une campagne de bombardements massifs sur des infrastructures civiles ukrainiennes. Destinée à pousser à bout la société ukrainienne et à l’amener à la capitulation, cette stratégie n’a pas donné les résultats escomptés. La mission de Sourovikine restera aussi comme celle du retrait des troupes russes de Kherson, la première prise après le début de l’offensive en février 2022, et que Moscou considère comme l’une de ses capitales régionales. Puis, il y a eu la frappe ukrainienne sur Makiïvka, dans le Donbass, qui a tué, le soir du 31 décembre, des dizaines, voire des centaines de soldats russes mobilisés – le ministère de la défense s’en tient à un bilan officiel de 89 morts.

Il vous reste 46.74% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

The post Valéri Guerassimov, chef d’état-major de l’armée russe, reprend les opérations en main en Ukraine appeared first on Haiti24.

Lot atik