XV de France : «On a le droit de perdre comme ça s’est passé», avance Galthié

3 minutes, 39 seconds Read
Fabien Galthié fait le point après cette cruelle désillusion. FRANCK FIFE / AFP

Le sélectionneur des Bleus est revenu sur la défaite en quarts de la Coupe du monde de rugby contre les Springboks ce dimanche, au Stade de France.

Que ressentez-vous à chaud après cette défaite ?
Fabien Galthié : Je pense à nos supporters, à nos familles, aux gens qui nous accompagnent et qui sont autour de nous. Je pense aux joueurs et au staff. C’est ma première pensée. Je pense au groupe France qui doit être courageux…

Quels sont les moments clés de ce match selon vous ?
Il y a tellement de faits de jeu et de moments clés. Peut-être quand on mène 7-0 et que Etzebeth coupe la trajectoire du ballon. C’est un moment fort que l’on n’a pas conclu. On aurait pu mener de 12 points. Je pense aussi à notre avancée sur les poteaux en fin de match. On pousse. Il y a aussi quand Antoine (Dupont) n’arrive pas à transmettre un ballon. Il y a des faits de jeu qui, au cumul, sont notoires. Après, il est difficile de sortir un moment clé. Il y a eu tellement de choses dans ce match…

Qu’avez-vous dit dans le vestiaire ?
J’ai demandé à ce qu’on ne filme pas, que cette intimité reste entre nous. Je leur ai demandé d’être courageux, comme ils l’ont été depuis quatre ans.


J’ai l’impression que l’on a fait jeu égal. Nous avons largement rivalisé, avec des temps forts et des temps faibles.

Fabien Galthié

Vous avez su rivaliser physiquement avec les Boks…
On a eu des temps forts, que l’on n’a pas tous concrétiser. J’ai l’impression que l’on a fait jeu égal. Nous avons largement rivalisé, avec des temps forts et des temps faibles. (…) Ils ont su prendre le score. Le match se joue à un point… On a eu de grandes avancées, que l’on n’a pas conclues, ils ont bien joué pour enrayer notre dynamique. Sur la stratégie, ils ont optimisé le jeu au pied haut en transversale. On a été aussi efficaces sur des choses que l’on avait préparées.

Qu’avez-vous pensé de l’arbitrage ? Ce sont les faits de jeu dont vous parlez ?
L’arbitre n’est pas le seul à le faire. Il y a des gens autour de lui qui ont aussi le droit de participer à l’arbitrage. Je comprends la frustration des joueurs. Je me permets de passer outre. C’est déjà arrivé par le passé. (…) Si on parle de l’arbitrage, je n’irai pas sur ce terrain-là. Je féliciterai le corps arbitral. On a travaillé sept semaines avec eux. Je comprends la position des joueurs. À chaud, il y a beaucoup d’émotions difficiles à digérer. Bravo aux Sud-Africains. On leur souhaite de continuer leur route, avec respect et fair-play.

Avez-vous des regrets sur la façon dont vous avez préparé cette Coupe du monde ?
Aucun regret. On a le droit de perdre comme ça s’est passé. On a tous mis en œuvre pour optimiser notre potentiel. On a fait aussi avec les événements qui nous accompagné durant ces semaines.

Arrivez-vous déjà à vous projeter sur la suite ?
La flèche du temps nous a permis d’avancer et de progresser. On a écrit une belle histoire du rugby français, la fédération peut être fière. On est triste ce soir. L’équipe de France va continuer à jouer, à se développer. Deux joueurs arrêtent, Uini Atonio et Romain Taofifenua, ils nous l’ont annoncé. Pour le reste, ça fait partie de l’écriture de l’histoire du XV de France.

Cette défaite peut-elle remettre en cause votre contrat à la tête de l’équipe de France ?
(Sourire) J’ai un contrat qui court jusqu’en juin 2028.

Propos recueillis en conférence de presse

France – Afrique du Sud : les plus belles images

Accéder au diaporama (22)

The post XV de France : «On a le droit de perdre comme ça s’est passé», avance Galthié appeared first on Haiti24.

Lot atik